CRDJ

Metropolis de Fritz Lang en ciné-concert. Alexandre Gosse (piano) et Thomas Ricou (Traitement sonore)

avr 24, 2015

Metropolis de Fritz Lang en ciné-concert. Alexandre Gosse (piano) et Thomas Ricou (Traitement sonore)

METROPOLIS de Fritz Lang

Avant d’avoir vu Métropolis dans sa version actuelle ( qui d’ailleurs est quasi l’originelle de Fritz Lang), on a un a priori pour le trouver… un peu vieux, dépassé, mal vieilli, ou que sais-je ?
On connait le nom, on a vu quelques images, mais hélas on n’a pas l’idée, mais vraiment pas l’idée du tout, de la valeur de ce chef-d’œuvre, ni du bonheur qu’il procure au spectateur.

Ce film subversif de 1927 a été censuré, découpé, recollé n’importe comment, et plusieurs fois.
On ne comprenait plus rien à cette merveilleuse histoire d’amour que nous raconte Métropolis dans sa version originale. Une histoire d’amour plus forte que la soif du pouvoir, plus forte que la violence et la haine, plus forte que la domination des maîtres sur les esclaves.

Ouf !
C’est fait, c’est réparé.

Alexandre Gosse, compositeur et pianiste, se passionne pour cette incroyable épopée qui, pour son époque, force inévitablement à l’admiration.
Il construit (pour 2h30 que dure Métropolis) un scénario musical splendide et généreux comme Fritz Lang lui-même a conçu son film.
Sur scène, Alexandre est accompagné d’un sorcier de l’électronique : Thomas Ricou.
Celui-ci compose son cocktail sonore en empruntant les diverses résonances acoustiques du piano en direct, qu’il redistribue en divers points de diffusion dans la salle de projection provoquant ainsi une écoute 3 D très envoutante.

Magique…magistral.

Durée : 2h33.
Distribution : Mk2 Diffusion. Visa : 31207.

Durée : 2h33.
Distribution du film : Mk2 Diffusion. Visa : 31207.