CRDJ

Résidence artistique

titre-martial

Leila MartialRepérée en 2009 où elle remporte le premier prix de soliste au Concours de la Défense (pour la première fois décerné à une chanteuse), Leila Martial a fait une entrée remarquée sur la scène jazz en 2011, avec son premier album « Dance Floor » sorti sur le label Out Note, alors dirigé par Jean-Jacques Pussiau. La presse, unanime, a salué l’originalité du propos, un jazz hyper-dynamique ouvert aux influences des musiques actuelles. Les prestations scéniques spectaculaires ont permis de découvrir une personnalité particulièrement attachante, expressive, rompue à l’art de la scène (Leila Martial a par ailleurs à son actif une formation de comédienne et de clown). Parmi ces influences, elle cite Björk, Magma, Bobby Mc Ferrin, Maria Joao ou encore Camille. En 2013, elle remporte le concours du festival Crest Jazz Vocal. Pendant deux ans, le Leila Martial Group s’est produit sur de grandes scènes telles Marciac, Jazz à Vienne, Nancy Jazz Pulsations, Jazz sous les Pommiers, Cinq Continents à Marseille…

En 2013, une nouvelle formation intitulée « Baa Box » était choisie par le réseau AJC pour la tournée Jazz Migration. Parallèlement Leila collaborait avec Vincent Peirani, Anne Paceo, Emile Parisien, ainsi qu’au sextet de Céline Bonacina et multipliait les rencontres. En décembre 2014, elle fit sensation lors de la soirée TSF jazz à l’Olympia, donnant une interprétation audacieuse de Left Alone, en duo avec le violoncelliste Valentin Ceccaldi. Ce duo est devenu un goupe régulier, présenté sous le nom de « Fil », qui a récemment enchanté de belles scènes estivales (Radio-France Montpellier, Vagues de Jazz, Süd-Tirol festival…). Un nouvel opus : Enregistré en mai 2015 en trio avec Pierre Teygereol (guitare) et Eric Perez (batterie, électronique), et Emile Parisien en invité sur deux titres, ce nouvel opus traduit la formidable énergie créative qui anime Leila Martial : l’expression explosive d’un univers vocal caractéristique est encore plus impressionnante et séduisante : un phrasé capable des plus improbables acrobaties comme de l’émotion nue, au plus proche du texte, le recours fréquent aux loops, effets.. Les basses sont jouées à la voix par le batteur. Soutenue entre 2011 et 2014 par l’agence Nemo, elle entame une nouvelle collaboration avec l’agence Colore (www.colore.fr), dirigée par Laurent Carrier, et son prolongement à l’international : Orotone (www.orotone.fr)

Site officiel : www.leilamartial.com
Facebook : https://www.facebook.com/Leilaloulilei

Quelques dates en 2018 :
9 janvier 2018 – Le Fil CRD la Roche sur Yon
13 janvier 2018 – 20h30 Baâ Box – Le Théâtre SN de St Nazaire
6 mai 2018 – Baâ Box – festival Ateliers Jazz de Meslay-  Gré + Choeur éphèmère, un projet Mayenne Culture
24 mai 2018 – Leïla vsManu Adnot Chez l’habitant Nantes (org.Naja)
25 mai 2018 –  Leïla Solo Pannonica
1er juin 2018 – Baâ Box – Craon (espace Saint-Clément) + Choeur éphèmère avec Leïla, un projet Mayenne Culture
16 juin 2018 – Sainte-Suzanne (château) + Choeur éphèmère avec Leïla M. Un projet Mayenne Culture

Téléchargez le dossier de presse en cliquant ici

martial
 


 

Dès sa création en 2001, le CRDJ a souhaité proposer aux acteurs du réseau la possibilité d’accueillir en résidence sur une période longue, un musicien de notoriété nationale voire internationale. Cette résidence s’appuie sur les acteurs du réseau CRDJ et des partenaires des structures locales (conservatoires, écoles de musique, collèges, lycées, universités, centres de formation etc…). La résidence associe une démarche artistique et un projet d’éducation artistique et culturelle. Elle s’inscrit sur une durée moyenne d’une année minimum, afin de permettre aux différents publics de découvrir le processus de création d’une oeuvre, d’expérimenter une démarche artistique unique et de nouer des liens privilégiés avec l’artiste. La résidence permet l’expérimentation d’autres formes d’apprentissage, en stimulant l’intelligence des élèves lors d’interventions de l’artiste en milieu scolaire ou en proposant au sein des écoles de musiques et conservatoires de découvrir « au plus près » l’environnement de l’artiste.

Au delà la simple présence de l’artiste sur le territoire, la résidence se donne également pour objectifs de développer des liens avec le territoire et l’environnement local autour de projets de création et de diffusion. Ainsi, Elise Caron, David Chevalier, Denis Colin, Andy Emler, Claude Tchamitchian ou encore Denis Charolles ont été accueillis sur notre territoire pour des expériences musicales savoureuses et inédites.